MPT Fressenneville Handball

Un forum pour tous les handballeurs. Des résultats aux évènements, ce forum vous dira tout sur notre club.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire du HANDBALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxime



Nombre de messages : 396
Age : 33
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Histoire du HANDBALL   Ven 4 Juil - 5:41

L’histoire du Hand-Ball
Au niveau mondial


Selon certains historiens, 1898 aurait vu la naissance du handball au Danemark avec l'apparition du "haandbold", jeu qui se déroulait sur un petit terrain quasi identique à celui du "sept" d'aujourd'hui.
La même année, un professeur de l'Ecole Normale Germanique d'Education Physique de Leipzig, Carl Schellenz, propose une adaptation pour les hommes du Torball, et crée le handball à onze. Les fédération allemandes d'athlétisme et de gymnastique l'adoptent dès 1920 comme sport complémentaire.
En 1926, à la Haye, le congrès de la Fédération Internationale d'Athlétisme Amateur nomme une commission chargée d'établir un règlement international pour la pratique du " jeux à la main " qui deviendra le Handball.
Les origines du jeu se retrouvent peut-être aussi dans un jeu ancien appelé "hazena", pratiqué en Tchécoslovaquie, et dans le "Torball" (balle au but), offert comme activité sportive aux femmes allemandes.
Dans les années 1900, Casey, un Irlandais introduisit un jeu semblable au handball aux USA. L'engouement est tel qu'en 1919, une compétition aurait vu le jour à Los Angeles.
En 1928, le handball (joué en plein air par équipes de onze) apparaît comme sport de démonstration aux J.O. d'Amsterdam au cours desquels se crée la Fédération Internationale de Handball Amateur (F.I.H.A).
En 1936, 23 pays sont affiliés à la F.I.H.A.. Le handball entre au programme des Jeux Olympiques de Berlin. Six nations participent : Allemagne, Autriche, Suisse, Hongrie, Roumanie, USA.
Deux ans plus tard, l'Allemagne organise les premiers Championnats du Monde à Onze et à Sept. Elle remporte les deux titres
Après la seconde guerre mondiale, le handball disparaît du programme des Jeux.
En juillet 1946, huit fédérations nationales dont la France, fondent à Copenhague l'actuelle Fédération Internationale de Handball (I.H.F.).
En 1954, le sept apparaît en compétition officielle (Mondial en Suède). Plus technique, plus rapide, plus spectaculaire, il mettra à peine dix ans pour détrôner le onze. Ce dernier disparaît définitivement de la scène internationale en 1966.
En 1972, à Munich, le sept est inscrit au programme des Jeux Olympiques pour les hommes puis, pour les femmes aux Jeux de Montréal en 1976.
En 1976, la Fédération Internationale comptait 68 pays et plus de 3 millions de joueurs. Vingt cinq ans plus tard, on compte 150 pays affiliés, 20 pays en cours d'affiliation, plus de 19 millions de pratiquants et 800 000 équipes.

En France

Le handball aurait fait son apparition en France vers 1932 dans quelques clubs travaillistes et civils d'Alsace. Une première fédération est créée le 1er octobre 1935 à Metz dont la présidence est assurée par M. Reinert.
Le handball se développe surtout dans le milieu scolaire. Une autre fédération est déclarée à Paris en 1937 pour permettre à une équipe française de participer aux Jeux Mondiaux Universitaires. Cette fédération de circonstance n'aura d'autre expression que cette compétition.
Le 2 juillet 1938, naît la Ligue d'Alsace sous l'égide de la fédération "messine". Celle-ci en restera à cet embryon régional et donc dans l'anonymat.
Aussi, en 1940, trois "profs de gym", MM. Doradoux, Cormontagne et Ricard, se proposent de créer eux aussi une fédération et s'adressent au Haut Commissaire aux Sports, M. Borotra. Ils n'obtiennent qu'à demi satisfaction : seule leur est concédée la création d'une "Commission Technique du Handball" au sein de la Fédération Française de Basket-ball... Ils reviendront à la charge l'année suivante.
Le 26 juin 1941, un M. Bouet (Secrétaire Général de la Fédération Française de Tennis de Table) les informe que M. Foulon, sous l'autorité de M. Borotra, vient de le nommer président de la F.F.H.B., pas encore créée !
En effet, c'est seulement le 1er septembre 1941, que la Préfecture de Police, Direction de l'Hygiène, de la Protection de l'Enfance et du Travail signe le récépissé de déclaration d'association, n°177 705, du nom de " Fédération Française de Handball ".
Le 21 septembre 1941, l'information paraît au Journal Officiel : la Fédération Française de Handball est juridiquement et officiellement reconnue. La suite de l'histoire apportera un démenti inattendu...
Pour l'instant, voilà le handball lancé. Le premier championnat de France masculin est organisé dès la saison 1941-1942, dans les deux zones, Nord et Sud, sous l'impulsion de Christian Picard. La saison suivante, des compétitions sont mises en place pour les féminines.
Une surprise attend notre sport après la guerre. La décision du 21 septembre est tenue pour illégale: la fédération n'existe pas puisque créée sous l'autorité du gouvernement de Vichy... Au terme d'une longue enquête administrative (sur les fédérations messine et universitaire entre autres...) et d'une nouvelle déclaration à la Préfecture de Police (n° 52 833), le Journal Officiel du 11 juillet 1952 officialise enfin la "bonne" F.F.H.B..
Revenons au sport. Si le handball à onze fit les beaux jours des dix premières années de cette fédération, le sept en salle, plus rapide, plus spectaculaire, le supplanta assez vite : le premier championnat de France à sept fut organisé en 1952. Le onze disparut en 1959.
Depuis sa "première" création, la Fédération a eu à sa tête cinq présidents :
Le premier, René Bouet (1941-1946) fit du handball un sport à part entière dans des conditions difficiles (à peine 5000 licenciés recensés).
Le second, Charles Petit Montgobert (1946-1964) s'attache à la structuration administrative et technique. Il permit à notre sport de passer à 10 000 licenciés en 1950, puis 25 000 (et 800 clubs) au terme de son mandat.
La troisième présidence est assurée par Nelson Paillou (1964-1982). Un choix s'impose à lui : "Masse" ou "Elite"? En fait, il n'a d'autre solution que de privilégier la première. Il lance immédiatement le "Plan d'Expansion" qui va booster le développement : 160 000 licenciés et 2400 clubs en 1982. Lors de cette période, la Fédération réalisera deux grandes opérations : d'une part l'organisation du Championnat du Monde en 1970 (où l'équipe de France est à la peine) et, d'autre part l'achat de la Maison du handball qui fut de 1971 à 1986 le siège de la Fédération.
Nelson Paillou, devenu président du C.N.O.S.F., cède les rênes de la Fédération en septembre 1982 à Jean-Pierre Lacoux (1982-1996) ancien entraîneur national et Directeur Technique National.
En 1985, c'est la descente aux enfers : le handball français tombe en Mondial C... Il est temps de penser à "l'Elite". L'Assemblée Générale décide d'une politique (et de moyens) pour élever le niveau technique des joueurs et des entraîneurs : nouvelle formule de championnat, Conseil des Clubs de Nationale 1, statut du joueur de Haut Niveau, publicité sur les maillots...
En 1986, "championne du Monde C", la F.F.H.B. rêve d'une qualification automatique aux J.O. de 92 si le C.I.O. les accorde à Paris. Déception, Barcelone s'impose. Et dans l'instant, "Paris 92" se transforme en "Pari 92" : le handball français se lance le défi d'être quand même aux Jeux.
Signe du destin? La F.F.H.B. obtient de l'I.H.F. l'organisation du Mondial B de 89. La cinquième place y suffira pour accéder au Mondial A. Voilà les masculins lancés :
Mondial A 90 : 9ème, qualifié pour les J.O
J.O. Barcelone 92 : 3ème, Médaille de bronze
Mondial A 93 : 2ème, Médaille d'argent
Mondial A 95 : 1er, Médaille d'or
J.O. Atlanta 96 : 4ème
Le handball est le premier sport collectif français champion du monde !!!

La fédération compte alors 210 000 licenciés dont 1/3 de féminines et 2400 clubs
En 1996, la FFHB opte pour les statuts B présentés par le Ministère de la Jeunesse et des Sports qui la rapprochent du modèle de l'entreprise.
André AMIEL, élu par l'Assemblée Générale, définit deux objectifs essentiels :
- la permanence des résultats internationaux masculins et l'essor des féminines;
- le développement : augmentation du nombre de clubs, du nombre de licenciés, diversification des pratiques (sandball, mini hand…).

Et les résultats sont là :
Mondial A Masculin 97 : 3ème, Médaille de bronze
Mondial A Masculin 99 : 6ème, qualifié pour les J.O
Mondial A Féminin 99 : 2ème, Médaille d'argent
J.O. Sydney 2000 : 6ème
Mondial A Masculin 2001 : 1er, Médaille d'or
Euro Féminin 2002 : 3ème, Médaille de bronze
Mondial A Masculin 2003 : 3ème, Médaille de bronze
Mondial A Féminin 2003 : 1er, Médaille d'or
Mondial A Masculin 2005 : 3ème, Médaille de bronze
Euro Masculin 2006 : 1er, médaille d’or
En 2000, la Fédération a passé le cap des 300 000 licenciés (dont 36% de féminines).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire du HANDBALL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CS CARENTAN HANDBALL
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MPT Fressenneville Handball :: Divers :: Un peu d'histoire...-
Sauter vers: